Vous êtes ici

Les dessous de la cartographie Parcours Numériques

Outils
Pierre Commenge, développeur de la carte du réseau Parcours Numériques revient sur la mise en place de l’application et son fonctionnement.

L'application cartographique du réseau Parcours Numériques est accessible sur le web depuis le 15 janvier 2016. Grâce aux informations renseignées par les membres du réseau, elle permet de rendre compte de l'étendue et de la diversité des lieux numériques en région Pays de Loire et de leurs activités.
 

À qui s'adresse la cartographie Parcours Numériques ?

En premier lieu, elle permet à toute personne en recherche d'une activité ou d'un service, d'identifier les lieux proches de son lieu d'habitation, des modalités d'accès et des activités pratiquées. On peut consulter la carte n'importe où puisque l'application est conçue pour s'adapter aux nouveaux usages de consultation d'internet sur smartphone ou tablette.

C'est également un outil pour favoriser les échanges entre les membres du réseau qui vient compléter la palette existante : le site parcoursnumeriques.net, la liste de discussion et les rencontres régulières.


Quelles sont les principales fonctions ?

En permanence, des informations pratiques sont disponibles sur chaque organisme : horaires, adresses et contacts, ainsi que des liens vers les sites et les réseaux sociaux. Les lieux présentent leurs centres d'intérêt et leurs activités que l'on peut utiliser comme critères de recherche, pour n'afficher que ceux qui correspondent à ces critères. Il est aussi possible de signifier sur la carte les lieux qui sont proches, par exemple pour trouver les lieux de co-working à moins de 20 kilomètres (la distance est modifiable).

Quant aux actualités, elles apparaissent trois semaines avant le jour J et disparaissent une fois l’événement passé. On peut choisir de les afficher ou non, en parcourant la carte.

Une fonction permet aussi aux webmasters d'intégrer la carte simplement sur n'importe quel site, en deux étapes : d'abord en centrant la carte sur le lieu de leur choix puis en copiant un morceau de code à intégrer dans leur site.

 

Comment le site est-il mis à jour ?

C'est une cartographie participative, après un épisode d'accompagnement par un membre de l'équipe de PiNG au démarrage de la carte, les membres sont désormais autonomes dans la mise à jour des informations ainsi que pour renseigner leur calendrier d'actualités. Une fois les informations saisies, elles sont immédiatement visibles sur la carte. C'est cela qui garantit que les indications sont pertinentes pour les visiteurs.


Comment s'est conçu et réalisé le projet ?

Avant d'établir le cahier des charges, une enquête a été menée auprès des membres du réseau Parcours Numériques afin de recenser les activités, les centres d'intérêt et les espaces qu'ils offrent à leurs usagers. Ce premier recensement a orienté la création de la base de données réalisée par PiNG, la carte actuelle repose sur cette première étape.

Rapidement il est apparu qu'une carte ne suffirait pas, nous avons donc cherché des solutions pour intégrer les actualités de chaque lieu. Tout d'abord, en tentant de piocher dans les messages que chacun diffuse sur le net, sur les réseaux sociaux en particulier. Mais cela s'est avéré extrèmement compliqué d'en tirer des informations pertinentes qui puissent être structurées sous forme d'un agenda. Pour les réseaux sociaux, c'est un énorme enjeu économique aujourd'hui que de capter le maximum d'attention de ses visiteurs, ce qui les rend peu enclins à un fonctionnement coopératif !

Nous nous sommes aussi demandé comment rendre compte d'un domaine qui évolue constamment, des pratiques et des centres d'intérêt apparaissent et d'autres disparaissent, le multimédia et les cd-roms ont laissé la place aux fablabs et à la réflexion sur l'obsolescence et l'abondance de biens technologiques. Donc, nous avons construit une base de données qui ne se limite pas à des catégories définies en 2015, mais qui se redéfinit en fonction de ce que chaque organisme indique. Et si un terme n'est plus utilisé, il disparaîtra.


Comment tout cela fonctionne-t-il ?

La cartographie en ligne a une dizaine d'années, c'est relativement peu, mais aujourd'hui il est commun de l'utiliser directement ou indirectement. En 2004, alors qu'elle était mise en place par les opérateurs du web à partir des données des services géographiques nationaux, un projet de carte coopérative libre s'est développé en parallèle : openstreetmap (dont on peut avoir un aperçu des modifications en temps réel ici : http://live.openstreetmap.fr/).

Cette carte a atteint une grande maturité, elle est même devenue énorme et bénéficie aujourd'hui du travail de milliers de personnes. Autour de ce projet s'est construit un essaim de logiciels et de services libres. La cartographie de Parcours Numériques y puise énormément : dans openstreetmap pour les données géographiques, mais aussi en utilisant leaftlet1 pour l'affichage et l'interactivité.

Le développement du site s'est également réalisé en intégralité grâce à des logiciels libres : Apache comme serveur web, php comme langage serveur, Yii comme framework pour php, jquery comme bibliothèque de fonctions javascript, etc. La liste est longue, et juste retour des choses, le code qui fait fonctionner l'application est lui aussi placé sous licence libre afin qu'il puisse être réutilisé.


Pierre Commenge
Développeur de la cartographie Parcours Numériques
Les Portes Logiques


 

1 bibliothèque logicielle libre en JavaScript de cartographie interactive