Vous êtes ici

Les jeunes face à internet

Usages
Les ERN s’adaptent à leurs usagers et répondent aux demandes et besoins de chaque type de public.

Les « jeunes » font partie des personnes accueillies au sein des espaces. Les animateurs doivent pouvoir s’adresser à eux et également assurer la médiation entre ce public et leur entourage, que ce soit les parents ou les personnels d’encadrement. Le public jeune, de 8 à 25 ans, s’approprie de plus en plus les technologies numériques et leurs usages, en particulier internet.

Cette fiche ressource vise à donner des clés aux animateurs afin de mieux comprendre comment les jeunes se comportent face à internet, quels ateliers spécifiques peuvent leur être proposés pour satisfaire leurs besoins, et enfin quelles actions de prévention mettre en place pour mieux guider leurs pratiques.

 

QUELS SONT LES USAGES D’INTERNET EFFECTUÉS PAR LES JEUNES ?

Une enquête a été menée dans 25 pays européens auprès d’environ 25.000 enfants âgés de 9 à 16 ans pour connaître les pratiques et usages d’Internet. Conclusions en vidéo : interview de Dominique Pasquier, sociologue et directrice de recherche au CNRS – Vidéo Universcience 2011
 


 

En bref, 93% des 9-16 ans naviguent sur la toile au moins une fois par semaine et 60% y vont tous les jours ou presque. Ils y passent en moyenne une heure et demi par jour et 50% disent « se sentir plus eux-mêmes » en ligne que dans les relations de face à face (davantage les garçons que les filles, les enfants issus des milieux populaires que supérieurs, et le plus souvent à 13/14 ans). Ainsi, il est véritablement nécessaire d’encadrer certains usages, notamment ceux ayant un fort impact psychologique.

Les enfants vont sur internet de plus en plus jeunes, l’âge moyen des Français étant de 9 ans pour la première navigation sur le web. 87% des enfants européens utilisent internet à la maison, 63% à l’école, 53% chez des amis et 42% chez d’autres membres de leur famille.

La participation aux réseaux sociaux touche une majorité des enfants et croit nettement avec l’âge : 59% des 9-16 ans ont un profil sur un réseau social – c’est le cas de 26% des 9 -10 ans, contre 81% des 15-16 ans. Ce profil est public dans 26% des cas. Les filles sont plus nombreuses à avoir un profil privé.

Avec qui communiquent-ils ? Pour une très large majorité, ils communiquent avec des personnes qu’ils connaissent déjà ou des personnes qui ont des liens avec des personnes qu’ils connaissent. Seulement 25% des jeunes entretiennent une communication en ligne avec des inconnus, surtout lors de participation à des chats, des jeux ou des mondes virtuels.

Plus d’informations : principaux résultats de l’enquête

Pour des détails complets sur la méthodologie, les aspects techniques du terrain, et les pratiques éthiques : www.eukidsonline.net (site en anglais).
 

Ressources sur les pratiques des jeunes sur Internet

 

RENCONTRE T-ON ENCORE DES JEUNES NON CONNECTÉS ?

Même si de plus en plus de jeunes ont accès à internet, il reste tout de même une part mineure de ce public qui ne se connecte pas. Il y a très peu de jeunes totalement off-line : les structures familiales, le niveau ou le type d’éducation et le milieu culturel jouent un rôle plus important que la situation économique.

Les enjeux sociétaux et politiques de l’exclusion numérique parmi les jeunes sont d’autant plus importants que les établissements d’enseignement et de formation professionnelle, les institutions du marché du travail (Pôle emploi, agences d’intérim, etc.), les administrations ou encore les employeurs attendent implicitement de tous les jeunes un comportement conforme aux stéréotypes de la “génération internet”. Parmi les 16-25 ans, les profils sont très variés : étudiants, salariés, demandeurs d’emploi, inactifs. Loin de l’homogénéité que laisse supposer le discours sur les natifs numériques, les jeunes de16 à 25 ans constituent un public très diversifié.

 

Il existe un décalage entre l’expérience des jeunes sur internet et les attentes de la société à leur égard, en matière d’usages des TIC, dans la sphère socioéconomique. Ils y poursuivent essentiellement des objectifs de communication et de détente. Des usages tels que le multimédia numérique, la messagerie instantanée, les réseaux sociaux ont, pour la plupart d’entre eux et indépendamment de leur origine sociale ou de leur niveau d’instruction, une forte dimension identitaire. Dans la sphère socioéconomique, par contre, ce sont d’autres usages qui sont mis en valeur, notamment l’utilisation de logiciels, la recherche et le traitement d’informations, les applications financières et commerciales, les services publics en ligne, etc. C’est à l’aune de ces usages qu’est habituellement évaluée l’intégration dans la société de l’information – et donc, en creux, les risques d’exclusion de la société de l’information. Le décalage entre l’univers des usages dominants des jeunes et les exigences de la sphère socioéconomique est parfois profond. Or, les 16 -25 ans sont des jeunes en transition, pour lesquels ce décalage peut constituer un frein à leur autonomie et à leur insertion socioéconomique.

 

A partir de ces constats, l’étude réalisée par la Fondation Belge Travail-Université énonce quelques recommandations :

  • Utiliser davantage les nouveaux médias numériques interactifs dans le travail social ou psychologique, comme instrument de dialogue avec les jeunes ou comme support d’expression. C’est une façon d’établir un pont entre les jeunes et les intervenants.
  • Les usages que les jeunes font des technologies numériques jouent un rôle non négligeable dans leur développement personnel et dans la construction de leur identité.
  • Les animateurs ou formateurs qui accompagnent des jeunes en situation de quasi-déconnexion doivent être formés à établir avec eux une relation de confiance, basée sur un échange de connaissances et de savoir-faire plutôt que sur une relation classique de tutorat.

Plus de détails : Etude de 2009 : « Les jeunes off-line et la fracture numérique »

 

 

POURQUOI ET COMMENT FAIRE DE LA PRÉVENTION ?

La toile est un espace d’information, d’éducation, de jeux mais aussi un espace à risques dans lequel les usagers se côtoient d'un simple clic.

Pour mieux comprendre l’impact des TIC sur les usagers et notamment les jeunes, et ainsi l’intérêt de mettre en œuvre des actions de prévention, consultez la fiche consacrée à l’éducation critique aux nouveaux médias .

 

Les risques d’internet

L'enquête EU Kids Online réalise un focus sur les dangers rencontrés et perçus par les jeunes lors de leur navigation sur Internet. Les deux problèmes qu’ils rencontrent le plus souvent sont :
 

  • l’accès à des contenus malsains :

L’enquête révèle que 21% des 11/16 ans ont été confrontés à des contenus malsains mis en ligne (messages de haine contre certains groupes, pro anorexiques, d’appel à l’automutilation, à la prise de drogues ou au suicide).

 

  • un usage excessif d’Internet :

Dans cette enquête 23% des 11-16 ans évoquent des expériences négatives qui en découlent, comme le fait de négliger ses amis, de manquer de sommeil ou de rencontrer des problèmes à l’école.

 

L’enquête montre aussi que ce que les adultes identifient comme un problème n’est pas forcément perçu comme tel par leurs enfants. Par exemple, 14% des enfants ont vu des images sexuelles sur Internet, mais un tiers d’entre eux a estimé que cela a été une expérience pénible.
 

En revanche, être harcelé par des messages blessants ou agressifs sur Internet, qui est une chose peu fréquente, occasionne plus de souffrance. 6% des 9-16 ans ont reçu des messages agressifs ou blessants sur Internet (et 3% en ont envoyé eux mêmes). Les deux tiers de ceux qui ont reçu ce type de messages disent s’être sentis « assez » ou « très » tracassés. Le harcèlement en ligne se déploie surtout sur les réseaux sociaux et la messagerie instantanée.

 

Les activités ludo-éducatives
 

  • Le permis de bonne conduite sur internet

Site édité par l'AFA, l'Association des Fournisseurs d'Accès et de Services Internet , ce permis de bonne conduite invite les jeunes à tester leurs réflexes via un quizz interactif portant sur les virus, les achats en ligne, le téléchargement, etc.

http://www.passe-ton-permis-web.com/

 

  • Netla

Ce site, destiné aux enfants et ados de 5 à 14 ans, aborde le sujet de la protection des données de façon ludique et pédagogique selon les tranches d’âge. L’objectif est de sensibiliser le public jeune à un meilleur comportement pour l’usage de leurs données et informations personnelles sur Internet. Du matériel pédagogique est également mis à la disposition des enseignants.

http://netla.ch/fr/

 

  • Nooja

C’est un monde virtuel pour initier les 7-14 ans aux bonnes pratiques de l’Internet : jeu en ligne communautaire avec un univers sécurisé, contrôlé par des modérateurs professionnels, avec un filtrage en temps réel contre l’incivilité et l’échange de données personnelles, et un temps de jeu journalier limité.

http://www.nooja.com/

 

  • Through the wild web

Un jeu développé par le Conseil de l’Europe pour protéger et promouvoir les droits de l’enfant.

http://www.wildwebwoods.org/popup.php?lang=fr

 

Ressources

3 vidéos de prévention pour les jeunes par la Préfecture de Police de Paris « les Dangers de l’Internet » :

  • Maître John (3 mn 50 s) : Le cyberharcèlement : « Sur Internet tous vos « amis » ne vous veulent pas du bien. »
  • Le blog de Mehdi (3 mn 29 s) : Publiez sur un blog et des vidéos avec responsabilité : « Sur Internet, tout ce que vous diffusez engage votre responsabilité. »
  • La photo d’Amélie (2 mn 26 s) : Attention aux photos diffusées sur Internet : « Sur Internet, ce que vous publiez innocemment peut vous échapper totalement… et pour longtemps. »


 

Voici une liste non exhaustive de sites internet conçus pour guider les jeunes, adultes et éducateurs dans le bon usage d’internet :


Internet sans crainte

Site d’information et de ressources pour les jeunes internautes, leurs familles et éducateurs. C’est le site de référence pour tous les acteurs impliqués dans la prévention des risques liés à l’usage de l’Internet par les jeunes. Il propose des espaces dédiés :

Ces fiches comprennent des pistes pour utiliser les animations en classe, et aider les enfants à intérioriser et formuler les problématiques. Elles seront l’occasion d’élargir les sujets pour une meilleure compréhension de tous les enjeux de l’Internet.

Internet sans crainte est un programme national de sensibilisation des jeunes aux bons usages de l’Internet, soutenu par la Commission européenne dans le cadre du projet Insafe (Safe Internet Action Plan) et placé sous l’égide de la Délégation aux Usages de l’Internet.

http://www.internetsanscrainte.fr/accueil

 

Défenseur des enfants : espace jeunes

Cette rubrique est spécialement consacrée à la protection des mineurs sur Internet et les informe de leurs droits.

http://www.defenseurdesenfants.fr/espaceJeunes.php

 

Action Innocence

Site de l'association Action innocence qui agit pour une meilleure protection des enfants et des adolescents sur Internet. Action innocence a notamment publié le Netcode , un petit livret de dix bandes dessinées assorties de dix principes rappelant aux ados que, sur internet, ils ont des droits mais aussi des devoirs. Il définit les règles à respecter pour surfer en toute responsabilité, prudence et citoyenneté.

http://www.actioninnocence.org/france/web/Dignite_et_integrite_des_enfants_sur_Internet_126_.html

 

Mémotice "Ma vie en numérique"

Le Centre régional de documentation pédagogique de l'Académie de Versailles édite de petites brochures, les MémoTice pour accompagner les usages autour des TICE.

Le mémotice Ma vie en numérique donne des pistes pour construire son identité numérique en se posant au préalable les bonnes questions, notamment au sujet de l’utilisation des réseaux sociaux.

 

Respecte-toi

Campagne canadienne de prévention à destination des ados : diffusion incontrôlée des photos et vidéos, respect des autres…

http://www.cyberaide.ca/app/fr/respect_home

 

Connaître les risques d'internet pour les mineurs

L'association e-enfance a pour ambition d'aider les enfants à tirer le meilleur parti des nouvelles technologies : Internet, téléphone mobile et jeux en réseau.

http://www.e-enfance.org/index.php

 

Campagne suisse de Prévention avec supports, jeux et vidéos

Exposition aux images choquantes, divulgation de données personnelles, mauvaises rencontres, consommation excessive de jeux vidéo, etc. Ce site donne des conseils simples pour la protection des enfants sur internet. Des documents pédagogiques, vidéo et parcours ludo-éducatifs y sont disponibles, comme par exemple, un dossier sur les réseaux sociaux à destination des adolescents et des adultes.

http://www.safersurfing.ch/10/fr/1internet/100index.php
 

Le site Jeunes de la CNIL

L’espace Enseignants du site Jeunes.Cnil.fr est renforcé avec un kit d’information et de prévention qui peut servir aux enseignants du collège, aux élèves adolescents, aux parents et aux animateurs d’EPN avec documents consultables en ligne et téléchargeables, pour la plupart.

 

Édition spéciale de Mon quotidien par la CNIL

Afin de promouvoir les bons réflexes chez les jeunes utilisateurs d'internet, la CNIL a adressé une édition spéciale de Mon Quotidien, le journal d'actualité des jeunes, à toutes les classes de CM2 de France. Une déclinaison interactive du journal est disponible directement sur http://ejournaux.playbac.fr/?revue_id=124 .

 

En complément, consultez les fiches :

Intérêts et dangers des réseaux sociaux

Gestion de l’image de soi et maîtrise de l’identité numérique : comment expliquer ces notions notamment aux jeunes ?

 

QUEL EST LE RÔLE DES PARENTS ?

Lorsqu’il s’agit d’Internet, les relations parents/enfants apparaissent peu conflictuelles, et le récit qu’ils en font concorde davantage que dans le cas d’enquêtes sur la télévision où le déclaratif des enfants diffère souvent beaucoup de celui de leurs parents. L’usage de dispositifs techniques de contrôle parental est relativement faible : seulement un quart des parents bloque ou filtre certains sites (28%) ou regarde l’historique des sites consultés par leurs enfants (24%). Les parents restreignent surtout la diffusion des données personnelles (85%), et le téléchargement (57%). La plupart d’entre eux (70%) disent parler avec leurs enfants de ce qu’ils font sur Internet. Plus de la moitié d’entre eux (56%) donnent à leurs enfants des conseils sur la façon de se comporter avec les autres en ligne, ou discutent avec eux de ce qui pourrait les inquiéter (52%). Un tiers des parents a déjà aidé ses enfants quand quelque chose n’allait pas (36%). Mais, alors que les trois quarts des parents pensent qu’il est « peu probable » ou « pas du tout probable » qu’il arrive quelque chose à leur enfant sur Internet dans les six mois à venir, beaucoup n’ont en fait pas été au courant lorsqu’il y a effectivement eu des problèmes (40% des parents d’enfants ayant vu des images sexuelles pensent que cela ne leur est pas arrivé).

 

QUEL EST LE RÔLE DES ENSEIGNANTS ?

Les enseignants jouent un rôle de conseil important surtout pour les adolescents les plus âgés et les enfants d’origine sociale populaire. Les trois quarts des enfants (73%) disent que leurs pairs les ont aidés pour Internet, le plus souvent pour des aides concrètes, et que c’est à eux qu’ils parlent en premier des problèmes rencontrés.

 

COMMENT SENSIBILISER LES PARENTS ET LES ENSEIGNANTS A L’IMPORTANCE DE LA PREVENTION ?


Exemple d’animations autour de la prévention

Des ateliers de prévention peuvent permettre de faire un tour d’horizon des risques, de donner une série de conseils, de présenter des ressources sur le Web qui peuvent être exploitées en ERN, en classe ou à la maison, afin d’ouvrir le dialogue entre adultes et enfants. Ces ateliers peuvent notamment expliquer le fonctionnement et le paramétrage d’un outil de contrôle parental.

Plusieurs soirées débat sur la prévention autour d’internet ont été organisées par des ERN :

 

Ressources

 

Créé le 26/04/2011 par Christelle MOREL